Aller au contenu

Quels accessoires choisir pour ma piscine?

Publié le 25 mai 2022

Vous avez déjà une piscine, souhaitez la rénover ou améliorer votre confort ? En tant que client final et utilisateur, vous ne savez pas quels accessoires et équipements choisir? Ne cherchez plus, l’équipe DES BONNES AFFAIRES PISCINES s’occupe de vous, vous donne tous les conseils et données utiles pour bien vous équiper.

Si nous nous mettons à votre place, dans la peau du client final, à quoi pense-t-ton quand on évoque la piscine ? Les idées qui nous viennent tout de suite à l’esprit sont : été, soleil, chaleur, détente, jeu, éclats de rires, bons moments en famille ou entre amis.

On y pense moins mais pour profiter pleinement, il faut choisir les bons accessoires, les bons équipements. On vous explique tout.

Règle n°1 : l’indispensable filtration

Qu’est-ce que c’est ? C’est l’un des éléments participant au bon fonctionnement d’une piscine. C’est ce qui permet, en association avec un traitement adapté d’avoir une belle piscine dans laquelle on a envie de plonger la tête la première.

La « bonne recette » c’est à 80% la filtration et les 20% restants, la chimie de l’eau.

Il est important de bien dimensionner son système par rapport au volume à traiter. Peu importe le système que vous aurez choisi, il faut s’assurer que celui-ci est capable de filtrer la totalité du volume en 4 à 5h.

Règle n°2 : la gestion du traitement et les différents moyens d’y parvenir

Il existe de multiples façons d’avoir une piscine désinfectée et désinfectante.

La balance de TAYLOR, ça vous parle ? A la remise en route de la piscine, on contrôle toujours le TAC, le pH et le TH. Tant que vous n’avez pas passé cette étape, inutile de penser à ajouter un produit désinfectant.

 

Parmi les désinfectants utilisés on trouve :

  • Le chlore. Il est disponible sous différentes formes : solide (en granulés, en pastilles ou en galets) ou liquide (de 5L à 20L).

Lorsqu’il est solide, on le met dans le panier du skimmer, dans un diffuseur flottant ou dans un chlorinateur.

Liquide, il est injecté au moyen d’une pompe doseuse équipée d’une sonde (rédox ou ampérométrique). Après avoir mesuré le taux, elle va, si besoin est et en fonction des données récoltées, injecter du chlore et chercher à se rapprocher du seuil (taux de désinfectant souhaité que vous aurez au préalable enregistré).

L’électrolyseur de sel permet de fabriquer un désinfectant. Au contact de l’électrode (plaques), le sel présent dans l’eau se transforme en désinfectant.

  • Le brome. Il n’est proposé que sous une forme solide (pastilles) et on le met dans un brominateur.
  • L’oxygène actif. Il est vendu en bidon de 5L, 10L ou 20L, c’est grâce à une pompe doseuse qu’il est injecté. Il est parfois couplé à une lampe UV.
  • Le pH : on le trouve en poudre ou en liquide. S’il n’est pas régulé, la chimie de l’eau s’en trouve perturbée. On peut le gérer manuellement (on fait une analyse) et on ajoute du pH plus ou du pH moins en fonction des résultats obtenus. Ou alors, c’est plus simple et cela vous évite de manipuler les produits, vous pouvez injecter du pH (du plus ou du moins, mais pas les 2 en même temps). La sonde qui équipe la pompe doseuse va mesurer la valeur du pH. Ensuite, en fonction de la consigne enregistrée et de la valeur du pH mesurée, elle va injecter la quantité nécessaire de façon à s rapprocher du point de consigne.

 

On ne le rappellera jamais assez : si vous, client final, avez choisi de traiter manuellement, faites une analyse avant tout ajout de chimie.

Le fait d’avoir des appareils de traitement automatisé ne vous dispense pas d’un contrôle régulier pour vérifier que tous les paramètres sont OK et que vos appareils sont correctement calibrés, qu’ils remplissent correctement leur rôle. Les valeurs que vous allez mesurer doivent être égales aux valeurs affichées par vos appareils.

Règle n°3 : la protection

On ne peut pas parler piscine et faire l’impasse sur la sécurité.

Il existe de multiples façons de protéger ses enfants et ses proches d’un éventuel risque de noyade. A vous, clients particuliers, de choisir le/les système(s) en adéquation avec la forme et la taille de votre bassin, son environnement. Charge à nous, vendeurs et professionnels de la piscine de vous guider pour faire le bon choix.

Peu importe le système choisi, assurez-vous qu’il répond à l’une de ses 4 normes NF P90-306, NF P 90-307, NF P 90-308, NF P90-309.

 

Les différentes offres :

La couverture à barres est sans conteste, le dispositif qui a le meilleur rapport couverture et prix. Elle est utilisable toute l’année, protège des feuilles, débris et autres pollutions liées à l’environnement. Elle est fournie en standard avec une manivelle. Pour un plus grand confort d’utilisation, optez pour l’enrouleur motorisé.

Le volet : il est disponible dans différentes versions, hors-sol fixe ou mobile, immergé, électrique ou solaire. Son point fort : il a un moteur. Il est facile d’utilisation, on peut ouvrir et fermer sans effort.

Vous pouvez par exemple, pour la saison d’hivernage, associer couverture d’hivernage (filet ou opaque) avec une barrière. Et pour l’été, vous pouvez associer barrière et alarme. 2 dispositifs valent mieux qu’un.

Votre piscine a une forme complexe ? Pensez à l’abri, à l’alarme périmétrique ou aux barrières !

Vous manquez d’espace dans votre jardin ? Pensez à la terrasse mobile ! Elle recouvre et sécurise votre bassin. Quand vous vous baignez, la terrasse est ouverte, vous profitez de cet espace terrasse pour y installer vos chaises longues et vos serviettes. Vous avez des amis à déjeuner ? Fermez la terrasse et installez-vous pour déjeuner !

La règle n° 4 : la température d’eau

On le sait tous, avoir une piscine est un vrai plaisir, mais pour cela il faut qu’elle soit chaude.

Il existe plusieurs façons de la chauffer ; c’est la PAC qui est la plus répandue devant l’échangeur, le réchauffeur électrique et les systèmes de chauffage solaire.

Il existe des PAC pour tous les volumes même pour les petites hors-sol de moins de 20m3.

Il existe différents types de PAC selon la période de baignade souhaitée, si la piscine est en intérieur ou en extérieur, si elle est couverte ou non (bâche à bulles, couverture à barres, volet, abri,…). Préférez une PAC Inverter à une PAC classique. Elle est certes un peu plus chère à l’achat mais elle est moins gourmande en énergie.

Avec des étés de plus en plus chauds et des périodes de canicule de plus en plus fréquentes, si vous le pouvez, optez pour une PAC réversible, capable de chauffer et de refroidir. En été, lorsque la température est supérieure à la consigne, la PAC refroidit l’eau pour atteindre le point de consigne. Cela permet, entre autres choses, de protéger son liner (même lorsque c’est un haute température) et d’éviter qu’il se détente sous l’effet de la chaleur.

La règle n°5 : l’entretien et le nettoyage

Pas de belle piscine sans un minimum d’entretien. Pour vous faciliter la vie, mettez des chaussettes dans vos paniers de skimmers ! Pour absorber les corps gras, mettez des Water Lily !

Pour l’entretien de la ligne d’eau, un nettoyant adapté, une éponge, un peu d’huile de coude et de temps suffisent !

Les incontournables de l’entretien hebdomadaire : une épuisette (surface ou fond), une tête de balai et un manche télescopique.

N’oublions pas le robot de piscine ! En saison, il est l’allié du client piscine par excellence ! Il nettoie fond, parois et ligne d’eau (selon modèles) pendant que vous en profitez pour vous détendre ou passer du temps avec vos proches.

Electrique ou hydraulique (avec un surpresseur), il y a forcément un robot de piscine qui correspond à vos besoins et à votre piscine (type de fond, revêtement, dimensions, …).

 

Vous souhaitez connaître les prix, les délais et dispos d’un ou plusieurs articles ? Venez découvrir notre large choix et notre grande variété de d’équipements sur notre site LES BONNES AFFAIRES PISCINES !

Bonne saison piscine ! Enjoy !